A l’assaut du concours de rap du Festival Hip-Hop Enjaillement 9

 A l’assaut du concours de rap du Festival Hip-Hop Enjaillement 9

La rappeuse ivoirienne, Nash prépare minutieusement la 9ème édition du  Festival Hip-Hop Enjaillement (F2HE) qui aura lieu d’ici quelques mois. Avant ce grand événement musical qui va réunir une pléiade d’artistes Hip-Hop du continent et de l’extérieur pays, la ‘’go cracra du djassa’’, s’est donnée depuis quelques années comme mission d’offrir la chance à des jeunes talents d’avoir une place dans la musique. Ainsi, elle a décidé d’organiser un concours de Rap du Festival Hip-Hop Enjaillement.

De fait, c’est par le District d’Abidjan que la première étape a démarré. Le mercredi 25 août à l’hôtel Azalaï de Marcory, 16 jeunes rappeurs en herbe ont été auditionnés par un jury présidé par Jarafro Le Jazziwê (professeur de musique, compositeur et arrangeur) et composé de Mireille Tchondé (Administratrice Engagement des jeunes à UNICEF Côte d’Ivoire), Zifa, Charles Yao Lenonne à l’état civil (beat maker) et Smayle, Ismaël Cissoko à l’état civil (artiste parolier).

Pour cette première présélection, les différents jeunes candidats ont été jugés sur une prestation de  deux titres. D’abord sur une composition personnelle et au choix. Ensuite sur une seconde qui est en rapport avec  le thème imposé du concours cette année qui est : ‘’Lutte contre la violence et le travail des enfants’’. La représentante de l’UNICEF et membre du jury, Mireille Tchondé, a donné le sens du choix de ce thème choisi. ‘’Ce sont les jeunes qui peuvent mieux parler des problèmes qui les concernent. Il est heureux qu’ils s’approprient cette sensibilisation et portent le message dans leurs différentes communautés’’, dit-elle.

 Par ailleurs, ce concours (F2HE Micro Class) , qui est une scène d’expression de la jeunesse à travers le Rap et de détection de nouveaux talents, Nash qui est par la même occasion, Ambassadrice UNICEF pour la défense des droits des enfants et des jeunes depuis avril 2019, n’a pas manqué de remercier  l’organisme  international pour tout l’accompagnement qu’il  apporte dans ce projet salutaire. Qui avant la compétition proprement dite, a tenu à faire une précision de taille sur les valeurs de ce concours. ‘’Ce concours est respectable et respecté. Nous ne tolèrerons pas de vulgarités dans les paroles et dans les textes. Le jury veille à cela. Au-delà de l’enjaillement, il y a surtout le vecteur éducatif que ce concours porte. On doit donc se donner de la rigueur et être correct dans les gbahements (chansons, textes)’’, souligne-t-elle.

Cependant, au terme du concours, 10 rappeurs sur les 16 ont été choisis par le jury pour les quarts de finale. Il s’agit par ordre de classement de Koudougnon, T-Mille, Nany, Master Game, Lets Go 225, MisterGbeli ,Beebee Stone, KAAJ 93, Lil Boy 225 et Love Christ. Qui ont été qualifiés sur les critères de notation que sont le flow (l’adaptation au beat), la diction, le thème, l’occupation scénique/performance et la tenue vestimentaire.

Toutefois, après l’étape d’Abidjan, le concours va étendre ses tentacules ce samedi 28 août à Bingerville, le 4 septembre prochain à Bondoukou, le 9 septembre prochain à Daoukro, le 17 septembre prochain à Soubré et le 22 septembre prochain à Yamoussoukro. Et les quarts de finale sont prévues le 25 septembre prochain suivis de la demi-finale le 1er octobre et de la finale le 2 octobre prochain où l’on connaitra le successeur du rappeur  Kronos, vainqueur de la dernière édition en 2019 qui est aujourd’hui produit par 2N Prod (boîte de production de Nash) et  fait ses premiers pas dans le milieu musical.

Patrick Bouyé

PATRICK BOUYE