Brico DJ lutte contre l’insuffisance rénale

 Brico DJ lutte contre l’insuffisance rénale

L’insuffisance rénale est une maladie qui tue en silence. L’artiste Coupé-décalé, Brico DJ lui-même malade rénale depuis 2 ans a décidé de prendre son bâton de pèlerin pour combattre cette maladie. Il a mis sur pied il y a quelques mois son ONG dénommée Nada (Je fais ma part en Bété) dont l’objectif est de prévenir, sensibiliser et soutenir. Et pour le lancement officiellement de ses activités, la région de l’Agnéby-Tiassa dont le chef-lieu de département Agboville a été pour lancer aussi la caravane de sensibilisation contre l’insuffisance rénale. C’était le samedi 18 septembre à la Place HKB d’Agboville où les élus locaux et le représentant du Ministre de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle ont pris une part active à cette cérémonie.

Par ailleurs, le choix de la commune d’Agboville est à dessein, parce que cette ville dénombre le plus de malades rénales dans toute la Côte d’Ivoire. Raison pour laquelle, il était important pour Brico DJ de démarrer sa campagne dans la ville chère au Ministre Pierre Dimba. A cette occasion, des populations présentes ont eu droit à des séances de prise de tension effectuée par des infirmiers malades rénales qui ont fait le déplacement d’Agboville avec Brico DJ. Qui souhaite installer un centre de dialyse dans la ville pour aider les malades. Il en a profité pour un don à l’hôpital général d’Agboville.

Cependant, le Député  Anne-Marie Abouo, la représentante du Maire d’Agboville, Albert N’Cho N’Cho et le représentant du Ministre de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre Dimba, ont salué l’initiative du chanteur Brico DJ et ont décidé de le soutenir pour mener à bien les activités de son ONG Nada. En plus, les artistes Clémentine Papouet, DJ Caloudji, Mixtick DJ et Jean-Paul ont effectué le déplacement d’Agboville pour participer à cette caravane de sensibilisation qui va parcourir 13 communes du District d’Abidjan et 31 régions de la Côte d’Ivoire.

 Patrick Bouyé

PATRICK BOUYE