Depuis hier, Al Moustapha dit Don Moutchatcho séjourne à la MACA

 Depuis hier, Al Moustapha dit Don Moutchatcho séjourne à la MACA

Le people, l’acteur pour les uns et hommes d’affaires pour les autres, Al Moustapha est depuis quelques jours dans de sales draps. Il est accusé par le Sénat de Côte d’Ivoire sur des faits de faux et usage de faux commis dans des documents administratifs, escroquerie portant sur du numéraire, corruption et Blanchiments de capitaux. En clair, Moustapha Aladji Moussa Touré alias Al Moustapha a frauduleusement vendu des bons d’exonérations des sénateurs. Le préjudice s’élève à une centaine de millions de Francs CFA pour le Sénat ivoirien.

Ainsi, sur une plainte du Sénat de Côte d’Ivoire, il a été convoqué à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale au Plateau. Ensuite, présenté devant le parquet d’Abidjan depuis hier jeudi 26 août, Al Moustapha encore surnommé Don Moutchatcho est déféré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Par ailleurs, c’est dans un long communiqué du Procureur de la République Adou Richard Christophe, publié sur la page du Ministère de la Justice et des Droits de l’homme, qui donne les détails de la gravité des faits qui ont coulé Al Moustapha. ‘’Il indiquait qu’à la date du 28 novembre 2019, le Secrétariat Général du Sénat était saisi par un courrier de la Direction Générale des Douanes indiquant que des attestations reçues comportaient plusieurs irrégularités, découlant notamment du fait que certains véhicules ne correspondaient pas aux caractéristiques techniques de ceux figurant sur les attestations d’exonération signées par ses soins au profit des Sénateurs concernés, de fausses pièces nationales d’identité et cartes professionnelles au nom de Sénateurs avaient été produites à la Douane en vue de bénéficier des droits d’exonération, des personnes figurant sur la liste des Sénateurs comme ayant bénéficié d’exonération, produite par la Douane, n’avaient pas la qualité de Sénateur et la signature du Secrétaire Général du Sénat avait été falsifiée sur certaines attestations d’exonération’’.

Cependant dans cette affaire qui commence à faire beaucoup bruits, des Sénateurs sont impliqués. Toujours dans le communiqué du Procureur de la République, une poursuite judiciaire sera entamée contre eux. ‘’L’enquête a démontré l’implication de certains sénateurs, qui, en violation de l’incessibilité du droit à l’exonération, ont cédé à de tierces personnes moyennant rémunération, des documents, occasionnant ainsi un préjudice financier important à l’administration douanière’’. Avant de faire cette précision : ‘’Le Procureur de la République tient à indiquer, s’agissant des sénateurs impliqués dans ces faits, qu’une demande aux fins d’autorisation de poursuite sera adressée au Sénat, conformément à l’article 145 alinéa 1 du Règlement du Sénat en date du 26 juin 2018’’. En attendant, Al Moustapha passe depuis hier sa première nuit à la MACA.

Patrick Bouyé

PATRICK BOUYE