Des médailles remis à 18 Kempokas de l’IMAFCI

 Des médailles remis à 18 Kempokas de l’IMAFCI

Après le rendez-vous manqué de 2020 en raison de la Covid-19, 24 Kempokas issus de différents clubs du grand Abidjan ont présenté le dimanche 04 juillet des maîtrises de techniques et de démonstrations de Taos/Katas au centre d’action culturelle d’Abobo-Baoulé dans la commune d’Abobo. C’est à l’occasion de la 5ème édition du championnat national de Taos/Katas Kung-Fu-Shaolin Kempo de l’International Martial Art Federation Côte d’Ivoire (IMAFCI).

Sous l’œil vigilant du président de la fédération, Maitre Shifu Hamidou Sangaré, filles et garçons de la catégorie minime, junior et senior ont gratifié de belles prouesses devant un public admiratif. Mais au cours de cette compétition annuelle, il fallait seulement récompenser 18 Kempokas. Et à la fin, 6 médailles d’or, d’argent et de bronze ont été distribuées. Toutefois, les autres qui n’ont pas eu de médailles n’ont pas démérités.

Par ailleurs, cet art martial qui tire ses origines en Inde et probablement en Chine, permet à toutes personnes qui le pratique d’avoir la maîtrise de soi, concentration, la confiance en soi et profite particulièrement aux enfants d’être oisifs. C’est pourquoi, Maitre Shifu Hamidou Sangaré exhorte énormément les parents à offrir la pratique du Kung-Fu-Shaolin Kempo à leurs enfants. ‘’N’hésitez pas à inscrire vos enfants pour la pratique de cet art martial, il enseigne tant de vertus parmi lesquels on peut citer la sincérité, le respect de sa propre personne et de son entourage, le contrôle de soi, il forge le caractère, il apprend également à se surpasser’’, exhorte-t-il. La marraine de 5ème compétition, Fatoumata Ouattara-Konan s’est réjouie du choix porté sur elle et a beaucoup encouragé les enfants tout comme le représentant du Ministère de la promotion des sports et du développement de l’économie sportive, Sébime Adou Mel de la Direction des Sports de Haut Niveau de la Direction générale des Sports.

En outre, le Kung-Fu-Shaolin Kempo fait son entrée en Côte d’Ivoire dans les années 1970 avec feu Désiré Touaka. Quelques communes du grand Abidjan comme Abobo, Abobo-PK 18, Adjamé, Bingerville, Yopougon et Williamsville et villes de l’intérieur du pays Bouaké, Ferkéssédougou et Niellé, ont chacune leur club de Kung-Fu-Shaolin Kempo. C’est dans une ambiance bon enfant et de remise de présents que le 5ème championnat national de Taos/Katas Kung-Fu-Shaolin Kempo de l’International Martial Art Federation Côte d’Ivoire (IMAFCI) apris fin. Vive l’édition 2022.

Patrick Bouyé

PATRICK BOUYE