Le projet de Lady Diana qu’elle avait avec son amant pour titiller la famille royale

 Le projet de Lady Diana qu’elle avait avec son amant pour titiller la famille royale

Quelques heures avant sa disparition tragique dans un accident de voiture le 31 août 1997, Lady Diana avait entrepris un projet avec son amant Dodi A-Fayed. Et celui-ci aurait été particulièrement désobligeant vis-à-vis de la famille royale.

Un “pied de nez” aux Windsor. En août 1997, alors qu’elle revenait de vacances avec son amant Dodi Al-Fayed, Lady Diana a fait une halte à Paris pour profiter de la capitale française avant de retrouver Londres. Un petit détour, attribué aujourd’hui à son envie de retarder son retour alors que les parlementaires britanniques la critiquaient pour sa lutte contre les mines antipersonnelles, lui reprochant de mener ce combat pour redorer son image. Un voyage bref, qui a été fatal à la princesse de Galles, morte le 31 août dans un accident de voiture alors qu’elle et son amant s’apprêtaient à rejoindre l’appartement de celui-ci en échappant aux paparazzis qui les poursuivaient.

Une disparition tragique qui fascine toujours aujourd’hui, notamment les heures qui ont précédé cet accident, que les médias ont tenté de reconstituer à de nombreuses reprises. Notamment cette visite mystérieuse qu’elle a effectué la veille du drame. En effet, comme le révèle Vanity Fair, Lady Diana et Dodi Al-Fayed envisageaient de s’installer une demeure à Paris, et ont visité un hôtel particulier dans le 16ème arrondissement, en bordure du bois de Boulogne. Mais il ne s’agissait pas de n’importe quelle maison, puisque c’était celle où avaient vécu le roi Edouard VIII et son épouse Wallis Simpson. “En habitant dans cette maison, Diana voulait faire un nouveau pied de nez à la famille royale”, explique l’auteur Bertil Scali, dans le nouveau hors-série de Vanity Fair.

Qu’est devenue la demeure visitée par Lady Diana ?

Un achat qui aurait pu particulièrement choquer la famille royale britannique, puisque c’est dans cette demeure que l’oncle d’Elizabeth II avait élu domicile avec son épouse américaine, mal perçue à cause de son statut de femme divorcée, qui l’avait fait renoncer au trône d’Angleterre. Une demeure qui a été rebaptisée Villa Windsor, et que Lady Diana et Dodi Al-Fayed auraient pu louer à… Mohamed A-Fayed. En effet, à la mort de Wallis Simpson en 1986, cet hôtel particulier a été rendu à la ville de Paris. Et c’est l’homme d’affaires égyptien, propriétaire de l’enseigne britannique Harrods et père de Dodi Al-Fayed, qui a signé un bail de 50 ans afin de l’acquérir. A cette occasion, le milliardaire a vendu de nombreux effets personnels du couple aux enchères, notamment quelques lots à la famille royale britannique, qui a tenu à récupérer des affaires du roi Edouard.

PATRICK BOUYE