R Kelly au tribunal : les révélations sordides d’une victime présumée

 R Kelly au tribunal : les révélations sordides d’une victime présumée

Le procès de R. Kelly s’est ouvert à New York ce mardi 17 août. Et d’après The Daily Mail, une victime présumée a livré des confidences glaçantes.

Après des années d’accusations de multiples abus sexuels, R. Kelly fait face à la justice, alors que son procès s’est ouvert ce mardi 17 août dans un tribunal fédéral de New York. Le deuxième jour d’audience a été marqué par les révélations sordides d’une victime présumée, comme l’a rapporté le tabloïd britannique The Daily Mail ce jeudi 19 août. À 28 ans et alors qu’elle est sur le point d’accoucher, Jerhonda Pace fait partie de la longue liste des accusatrices pointant le chanteur du doigt. Lors de son passage au tribunal, elle a raconté que l’artiste aurait abusé d’elle pendant six mois alors qu’elle n’avait que 16 ans en 2009. Il en avait 42.

La victime présumée aurait été attirée par R. Kelly dans son manoir de l’Illinois et celui-ci aurait été heureux d’apprendre qu’elle n’avait encore jamais eu de rapports sexuels car il aurait voulu la “former” à satisfaire ses propres besoins sexuels. S’en est suivi des semaines de calvaire durant lesquelles le chanteur lui aurait refusé de manger ou encore d’utiliser la salle de bain et les toilettes sans sa permission. La jeune fille pouvait donc passer plusieurs heures, voire des jours, sans pouvoir aller aux toilettes. Il l’aurait forcée à se plier à ses “règles de Rob” (référence à son nom de naissance, Robert Sylvester Kelly). Jerhonda Pace, la première accusatrice à témoigner à la barre, a ajouté qu’il l’aurait forcée à l’appeler “papa” et l’aurait privée de son téléphone.

Le spectre d’une chanteuse plane sur le procès de R. Kelly

Si, a priori, Jerhonda Pace ne serait pas la seule accusatrice à prendre la parole, l’ombre d’une autre jeune femme plane sur ce procès. Après l’avoir prise sous son aile durant les années 1990 et alors qu’elle n’avait que 15 ans, R. Kelly a demandé la main de la chanteuse Aaliyah. Il aurait utilisé un faux certificat affirmant qu’elle était majeure pour pouvoir se marier avec la jeune chanteuse. Morte dans un crash d’avion en 2002, celle-ci ne peut pas prendre la parole pour évoquer son passé avec l’interprète de I Believe I Can Fly. Son nom continue pourtant d’être murmuré sur la Toile lorsque l’affaire R. Kelly est évoquée.

PATRICK BOUYE